Antoine Kombouare, paroles d’un footballeur kanak

Le récit s’articule autour de valeurs répétées et martelées, qui font passer un message : la combativité, la place de l’encadrement et du travail, la persévérance et le respect de l’autre. Ces valeurs sont illustrées par une vie en marche – à travers la parole, dense et forte, comme surgie de la terre kanak. Walles Kotra a su la rendre vivante, la mettre en valeur, apportant une touche essentielle, littéraire, à ce livre. Dans une élégante introduction à laquelle répond un chapitre final en forme de parabole, il esquisse ce mouvement patient qui fait passer de la petite terre au grand large, du particulier à l’universel, sans rompre ses attaches.

Disponibilité : En stock
ISBN : 978-2-36734-066-1.

15.12 €
1 800  XPF

Antoine Kombouare s’est véritablement imposé dans le football français. Premier entraîneur kanak d’une équipe de haut niveau à Valenciennes, Paris et Lens, il a conduit son équipe au sommet du championnat par trois fois en moins de dix ans. Doté d’une volonté farouche, il s’est taillé une réputation : celle d’un entraîneur loyal, proche de ses joueurs, qui inspire le respect. L’homme, avec son parler franc, ses « coups de gueule », rassure et semble tout d’un bloc. Son parcours pourtant n’a pas été simple. Là-dessus, il s’est peu livré – jusqu’à ce que Walles Kotra lui propose de transformer leurs entretiens, fruit de plusieurs années de complicité, en cette « biographie dialoguée ». Si ces conversations restent libres, fluides, concises, elles retracent cinquante ans de parcours sans faire d’impasses, avec vigueur. La jeunesse, la famille, le terreau natal. L’arrivée en métropole, les conquêtes  sportives. La première lune de miel du défenseur avec le PSG. Puis la seconde carrière, comme entraîneur à Strasbourg, Lens, Valenciennes, au PSG encore. Ambitions et travail, embûches et succès, aucune étape n’est oubliée, parce que tout fait sens.

Famille, parents, formation et éducation,  le ton est intime, et l’émotion transparaît souvent. Jamais l’expérience professionnelle n’est dissociée de l’expérience personnelle. Kombouare dit les choses qui comptent. Bien sûr, il revient sur les passages forts de sa carrière et en révèle les clés de compréhension. Son arrivée en métropole, dépaysement total, chance, fierté et soupçon d’hésitation. Ou son éviction du PSG, fin 2011, alors que le club est champion d’automne, ce qu’il vit sans états d’âme. Le contraste devient frappant entre les contingences, les hasards du business et les épopées extraordinaires que le football permet de vivre…

Pays d'origine : Nouvelle-Calédonie
Edition : Première Édition
Année de parution : 2014
Dimensions 129.7 x 210 mm
Nombre de pages : 178
Type de couverture : souple avec rabats
Finition : Broché
Poids 250 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Antoine Kombouare, paroles d’un footballeur kanak”

1 2 3 4 5

Auteur (s)

KOTRA Walles

Originaire de l’île de Tiga en Nouvelle-Calédonie, Walles Kotra est directeur exécutif chargé de l’Outre-mer au sein du groupe France Télévisions. Après l’École supérieure de journalisme de Lille, il rejoint en 1981 la rédaction de RFO Nouvelle-Calédonie. Journaliste de proximité, il s’intéresse à l’évolution de la société calédonienne et en particulier, aux mutations très importantes du monde kanak. Il couvre de l’intérieur les événements politiques calédoniens et suit Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur qui, après s’être affrontés, signent avec Michel Rocard, en 1988, les accords de Matignon. Il a aussi été directeur de l’information de RFO à Paris et directeur régional de RFO Nouvelle-Calédonie puis de RFO Polynésie française. Walles Kotra est l’auteur de plusieurs documentaires : « Paroles d’îles » sur la diversité des cultures océaniennes, « Tjibaou, la parole assassinée ? », un portrait du leader indépendantiste kanak ou encore « Tjibaou, le pardon sur la réconciliation entre les familles Tjibaou et Wéa ». Passionné par le Pacifique, il est le promoteur de deux manifestations régionales : l’Université de la communication de l’Océanie en Nouvelle-Calédonie et le Festival international du film documentaire océanien (FIFO) en Polynésie française.