Nidoïsh Naisseline, de cœur à cœur

Revenant sur le parcours personnel du fondateur du mouvement intellectuel et indépendantiste kanak, les Foulards Rouges, ces entretiens avec Nidoïsh Naisseline apportent un éclairage original sur l’histoire comme sur l’évolution de la Nouvelle-Calédonie contemporaine.

Disponibilité : En stock
ISBN : 978-2-36734-089-0.

16.38 €
1 950  XPF

Chef coutumier, militant indépendantiste à l’origine des Foulards Rouges, figure de la vie politique et économique de la Nouvelle-Calédonie, Nidoïsh Naisseline aura marqué son époque autant que les mémoires. Ce troisième ouvrage d’entretiens réalisé par Walles Kotra nous ouvre non seulement le cœur d’un homme d’exception tant par son rôle au sein de la coutume kanak que par le parcours qui le conduisit aux côtés de Jean-Marie Tjibaou et au sein des instances décisionnelles de la Nouvelle-Calédonie. Un parcours de chef, de décideur, mais aussi d’homme, sensible, profond, interrogeant perpétuellement le présent et l’avenir. Cette voix constitue aujourd’hui une mémoire essentielle et inédite qui résonnera encore longtemps en Nouvelle-Calédonie mais aussi auprès de tous ceux qui s’intéressent à l’avenir des peuples autochtones dans le monde contemporain.

Nidoïsh Naisseline est né en 1945 dans la tribu de Nece à Maré. Il est le fils d’Henri Naisseline, grand chef du district de Guahma et homme politique kanak qui rejoignit les rangs gaullistes dans les années 1940. S’il succède à son père en 1973 à la tête de la chefferie, il s’est toutefois démarqué très tôt par engagement politique. Sensible à l’idéologie d’extrême gauche, il s’inscrit dans la mouvance indépendantiste et fonde les Foulards Rouges en 1969. Élu à l’Assemblée territoriale dès 1977, il poursuit ensuite sa carrière politique, créant en 1981 le parti de Libération kanak  socialiste (LKS), dissidence modérée du Parti de libération kanak (PALIKA). En 1988, il fait partie des signataires des accords de Matignon-Oudinot puis est élu à l’Assemblée de la Province des îles et au Congrès de la Nouvelle-Calédonie.
En 2007, il transmet la responsabilité coutumière de la grande chefferie de Guahma à son fils puis, en 2014, après plus de trente années d’implication au sein des institutions calédoniennes, Nidoïsh Naisseline se retire de la vie politique. Il s’éteint à Nouméa le 3 juin 2015 des suites d’une longue maladie.

Pays d'origine : Nouvelle-Calédonie
Edition : Première Édition
Année de parution : 2016
Dimensions 129.7 x 210 mm
Nombre de pages : 204
Type de couverture : souple avec rabats
Finition : Relié collé
Poids 250 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à donner votre avis “Nidoïsh Naisseline, de cœur à cœur”

1 2 3 4 5

Auteur (s)

KOTRA Walles

Originaire de l’île de Tiga en Nouvelle-Calédonie, Walles Kotra est directeur exécutif chargé de l’Outre-mer au sein du groupe France Télévisions. Après l’École supérieure de journalisme de Lille, il rejoint en 1981 la rédaction de RFO Nouvelle-Calédonie. Journaliste de proximité, il s’intéresse à l’évolution de la société calédonienne et en particulier, aux mutations très importantes du monde kanak. Il couvre de l’intérieur les événements politiques calédoniens et suit Jean-Marie Tjibaou et Jacques Lafleur qui, après s’être affrontés, signent avec Michel Rocard, en 1988, les accords de Matignon. Il a aussi été directeur de l’information de RFO à Paris et directeur régional de RFO Nouvelle-Calédonie puis de RFO Polynésie française. Walles Kotra est l’auteur de plusieurs documentaires : « Paroles d’îles » sur la diversité des cultures océaniennes, « Tjibaou, la parole assassinée ? », un portrait du leader indépendantiste kanak ou encore « Tjibaou, le pardon sur la réconciliation entre les familles Tjibaou et Wéa ». Passionné par le Pacifique, il est le promoteur de deux manifestations régionales : l’Université de la communication de l’Océanie en Nouvelle-Calédonie et le Festival international du film documentaire océanien (FIFO) en Polynésie française.