Notre sélection spéciale Saint-Valentin !

Au vent des iles : 10 février 2017 - 15 h 50 min

 

Ah février, le mois de l’amour ! La Saint-Valentin approchant à grands pas et étant d’humeur romantique chez Au vent des îles, nous nous sommes dit qu’une petite sélection d’ouvrages s’imposait pour l’occasion ! Que ce soit pour offrir ou pour vous faire plaisir, vous y trouverez tout ce qu’il faut pour célébrer l’amour.

Nous commençons avec « La femme de Parihaka » de Witi Ihimaera, une magnifique histoire d’amour qui vous emporte dans la Nouvelle-Zélande de la fin du 19e siècle. Mais quand les amoureux sont maoris et résistent contre la spoliation de leurs terres, le romantisme se teinte de politique. Quête d’amour et quête d’identité : vivez, ressentez avec nos héros, l’amour fou entre deux êtres et entre un peuple et son pays.

Pour le deuxième titre de cette sélection, nous restons au « Pays du long nuage blanc » avec « Mutuwhenua, la lune dort » de Patricia Grace. Linda, une jeune Maori et Graeme, un Pakeha (Néo-Zélandais d’origine européenne), s’aiment mais, se heurtent à des différences culturelles insoupçonnées. Comment concilier une quête identitaire, une recherche de ses racines et une histoire d’amour. L’auteur nous donne ici un roman qui traite avec beaucoup de finesse de la difficulté qu’il peut y avoir à rester fidèle à soi comme à l’autre.

Deux ouvrages différents qui vous feront vibrer par la puissance de leurs écrits !

Nous revenons maintenant en Polynésie pour découvrir deux titres exceptionnels à offrir à l’être aimé. Couvrez votre moitié de bijoux avec « Les Graines de bijoux de Tahiti et de ses îles » de Daniel Pardon ! Au fil des pages, laissez-vous éblouir par le travail d’orfèvre de nos artisans et leur talent incontestable pour travailler ces gemmes naturelles. Entre réappropriation du savoir-faire ancestral et création moderne, les parures polynésiennes n’ont jamais été aussi belles !

Sinon, vous pouvez l’envelopper d’amour et beauté avec « Le Tifaifai » de Michèle De Chazeaux et Mariz-Noelle Frémy. La beauté graphique des œuvres présentées est celle d’un art du quotidien, en relation étroite avec la nature polynésienne, ses formes et ses couleurs, ainsi qu’avec une société multiculturelle où les influences diverses s’affrontent et se lient.

Quatre œuvres, quatre univers, quatre moments à partager en ce beau mois de février.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *